PEI potato logo

Ferme semencière

Historique

La Ferme de pommes de terre de semence élite de Fox Island a été établie en  1962 par le PEI Potato Marketing Board d’alors. L’actuel PEI Potato Board continue d’exploiter la Ferme au nom des producteurs de Pommes de terre de l’Île-du-Prince-Édouard. La création de la Ferme faisait suite à la directive du ministère canadien de l’agriculture concernant la production de stocks de pommes de terre de semence de haute teneur. À compter de 1962, le système de certification des pommes de terre de semence devait inclure de nouvelles catégories de pommes de terre de semence : Élite I, Élite II et Élite III, qui seraient les précurseurs des catégories Fondation et Enregistrée. Ce changement s’avérait être un effort visant à limiter l’accroissement des maladies dans les stocks de pommes de terre de semence et à favoriser l’éradication du flétrissement de la pomme de terre.

On a opté pour l’emplacement de Fox Island en raison de sa localisation relativement isolée. Au cours des ans, la Ferme a pris de l’expansion et s’est doté d’un meilleur entrepôt à atmosphère contrôlée pour l’entreposage sur palettes, d’un atelier de ferme, d’un poste de désinfection, d’un bâtiment servant à entreposer les pesticides, d’un laboratoire de culture des tissus végétaux, de serres, d’une salle destinée à des séminaires, et d’un bâtiment additionnel équipé d’un réservoir d’irrigation. L’assise territoriale est de 210 hectares (520 acres). La terre cultivée représente 130 hectares (320 acres) et jusqu’à 100 acres de pommes de terre peuvent y être cultivés chaque saison en procédant à une rotation sur trois ans.

Jusqu’au début des années 1990, la Ferme de pommes de terre de semence élite de Fox Island était la seule unité de production de pommes de terre de semence hâtives de l’Île-du-Prince-Édouard. Depuis, des changements de règlements ont permis aux producteurs privés de s’adonner à une telle culture. Dans les années 1990, il existait de 10 à 20 installations de production de matériel nucléaire sur l’Île, mais on les a ramenés à 5 unités de production in vitro et à 9 installations produisant des minitubercules de matériel nucléaire, y compris les activités in vitro. Toutes les installations font l’objet d’audits et d’inspections de la part de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA).

Le climat

La Ferme de pommes de terre de semence élite est située dans l’ouest de l’Île-du-Prince-Édouard où la pluviométrie annuelle moyenne est d’environ 1 000 mm (40 po), dont 400 mm (16 po) tombent de mai à septembre. Les degrés-jours annuels moyens au-dessus de 5 °C (40 °F) sont de 1 600, alors que les degrés-jours moyens de mai à septembre au-dessus de 10 °C (60 °F) sont de 800. La température moyenne de l’air en janvier est de -8 °C (16 °F) et la température moyenne de l’air en juillet est de 19 °C (68 °F). Les vents dominants d’été proviennent du sud-ouest.

Les pratiques culturales

Pour aider à contrôler les maladies et la santé des sols, on procède à une rotation minimale « pommes de terre-avoine-ivraie » sur trois ans. On germe en vert toutes les semences pour en assurer une germination rapide. La plantation débute en mai. Un insecticide est répandu dans la raie de semis et fait par la suite l’objet d’un programme de pulvérisations périodiques contre les insectes ravageurs et le mildiou.

On utilise des bordures de parcelles et des jets d’huile afin de réduire les possibilités de transmission de virus par l’entremise de pucerons. Toute végétation spontanée, qui s’avère être une source potentielle de virus ou un inoculum de brûlure, est élaguée des champs de rotation. On conserve des trappes à pucerons dans plusieurs champs et on relève des échantillons deux fois par semaine.

Le défanage se produit vers la mi-août ou la fin d’août et on utilise des pratiques visant à assurer la suppression rapide des plantes. Ceci comprend le retrait mécanique des fanes, l’utilisation d’agents foliaires et l’élagage des racines dans le but de prévenir toute repousse.

Des tunnels flottants (servant de barrière physique entre les plants et les insectes porteurs de maladie) recouvrent nos parcelles de semences de matériel nucléaire.

Les catégories et variétés de semences

À Fox Island, on cultive environ quinze variétés jusqu’à la catégorie Élite 1, ou la deuxième génération au champ, à l’Île-du-Prince-Édouard. Cette deuxième semence est alors vendue aux producteurs de semences commerciales à l’Île-du-Prince-Édouard. Plus de 25 variétés sont cultivées en serres et destinés à l’usage propre de la Ferme et pour répondre aux commandes de producteurs de semences commerciales. Le Potato Board favorise les contrats à terme afin de faciliter la planification des superficies de production au champ et de répondre aux besoins des semences de matériel nucléaire.

Les variétés actuellement cultivées au champ comprennent les Atlantic, Chieftain, Goldrush, Kennebec, Dark Red Norland, Russet Burbank, Sangre, Shepody, Superior, et Yukon Gold. Cette liste peut être allongée afin de répondre aux demandes de l’industrie.

De nombreuses variétés sont conservées dans notre banque de culture de tissus et notre laboratoire produit des plantules de culture de tissus destinés à répondre aux besoins propres de la Ferme et à répondre aux commandes provenant d’installations privées de culture de semences de matériel nucléaire.

Contrôle et tests

L’Agence canadienne d’inspection des aliments vérifie régulièrement la culture des tissus, les installations de stocks de matériel nucléaire (minitubercules) et les plants, et teste leur conformité aux règlements de l’Agence. Tout matériel cultivé au champ est inspecté par l’Agence deux fois durant la saison de croissance. Tous les lots de semences sont testés en laboratoire dans le but de détecter la flétrissure bactérienne, le virus Y de la pomme de terre (VYP) et le virus de l’enroulement de la pomme de terre (VEP) avant la vente.

On respecte les règlements provinciaux concernant la désinfection des camions et les tests d’après-récolte, et il existe un plafond viral pour toutes les semences plantées à l’Île-du-Prince-Édouard qui aide à conserver un environnement sain à la culture de pommes de terre de semence à l’Île.

L’environnement

Le Potato Board recherche les normes les plus élevées possibles en ce qui a trait à l’intendance des champs et de l’environnement à la Ferme de pommes de terre de semence élite. Nous venons de préparer un Plan environnemental à la ferme. Nous respectons la réglementation provinciale concernant la zone tampon sur terre, entre les champs et les voies d’eau. Les haies, aussi bien existantes que fraîchement plantées, abondent sur la ferme afin de réduire l’érosion du sol. Nous incorporons des plantes fourragères au sol afin d’augmenter la matière organique et nous plantons des céréales d’automne dans tous les champs de pommes de terre. De plus, nous avons construit un bâtiment séparé pour l’entreposage des pesticides et avons installé de nouveaux réservoirs de carburant dotés d’une structure de retenue homologuée.

Les marchés

Toutes les semences cultivées à la Ferme de pommes de terre de semence élite de Fox Island sont vendues à l’Île-du-Prince-Édouard. Environ 20 % de la superficie de pommes de terre cultivées à l’Île le sont selon des normes de certification de la semence. Ces semences sont vendues en Amérique du Nord ou dans un des nombreux marchés hors-frontière qui achètent des pommes de terre de semence de l’Île-du-Prince-Édouard.

Download Original
*If a more specific format is required, please contact us